Entourage

Familial
Jean Leymarie
Armand Drouant
Chastenet de Gery
Diego Rivera
Samuel E. Johnson
Gregg Juarez
Paul Perroud, C.E.A.

Alexandre Bourmeyster
René Char
Peter Tarnoff
Monseigneur Maxime Charles
Arthur Conte
Marcel Carné
Jean Delannoy
Jean-François Echegut

 

FAMILIAL

 

"Le Grand-père paternel, Diacre Orthodoxe, exerce son pastorat chrétien au sein d'une communauté grecque du Wyoming à Rock Springs. Le Père étudiant dilettante à 30 ans, fonde en France une compagnie de champagne. Le Grand-père maternel avocat réputé nommé KYRILLOPOULOS (descendant du Seigneur) provient de Sparte, la Grand-mère maternelle, PARASKEVI de prénom, est Smyrniote. La mère, LAETITIA, 16 ans à la naissance de Georges, ange de beauté et de dévouement est gardienne du foyer. L'oncle maternel HOMERE sera chirurgien dentiste. L'une des deux tantes maternelles DENISE épousera Jean Louis MONTANDON de la BREVINE très cultivé et excellent musicien, l'autre, DESPINA, épousera EDOUARD qui meurt d'une typhoïde sept semaines après leur mariage à l'âge de 21 ans. Despina ne se remariera pas selon sa promesse et garantira le premier atelier réel de Georges. FLORENCE son épouse née POZZO DI BORGO, dont le grand oncle Charles-André n'est autre que l'ennemi reconnu de Napoléon, lui apportera tout ce que une femme peut opposer aux remous du monde de la peinture : abnégation, confiance, sérénité".

"Sous l'intendance bienveillante et immensément chaleureuse de la Grand-mère, tous à leurs besognes respectives, c'est ainsi que naîtra Georges YATRIDES : en pleine civilisation des masses et des fatalismes, il préservera la fierté et la noblesse de cet être de plus en plus rare : l'homme seul... pour autant en vraie et intense communion avec l'humanité la plus profonde. Un artiste de génie, créateur de temps et d'espace dans le sens le plus puissant de la définition".

Arthur Conte - "Yatridès maître du temps" ®.

 

 

JEAN  LEYMARIE


Le Beau-Père (second Père) de YATRIDES, Louis PANNIER alors Vice-Consul de France en Grèce de passage en France, soucieux de son avenir, consulte Jean LEYMARIE conservateur du musée de Grenoble : "C'est un coloriste dans la lignée des SOUTINE" ( Jean Leymarie 1949).
Celui qui plus tard sera connu au plan international, notamment pour ses travaux sur l'Impressionnisme, en particulier sur Van GOGH, éclaire YATRIDES sur ses propres recherches et saura ne pas l'influencer dans ses ambitions.

 

 

ARMAND  DROUANT


Amitié d'Armand DROUANT célèbre marchand de tableaux, auteur de "Dialogues sur la peinture", directeur de "l'Information Artistique" et de la galerie Drouant-David, Faubourg Saint-Honoré. Il lui confirme en 1954 dans sa demeure Massouri à Villefranche-sur-Mer, les perspectives d'une carrière hors du commun.

50 nouvelles peintures en marqueront le début.

"Vous avez la prescience de l'art. Vous êtes né créateur. Vous devez réussir dans cette carrière".

Armand Drouant, Villefranche-sur-Mer (1954)

 

 

CHASTENET  DE  GERY


Ce janvier 1956, en l'absence de DROUANT, qui aurait dû être rentré de New York et avec lequel il avait rendez-vous, son associé DAVID manager de la Galerie lui déclare : " Nous avons BUFFET et c'est faux qu'il ait pris son trait à CARZOU. Enlève ton trait et fait de la couleur et tu restes". Réponse de YATRIDES : "Mon trait n'est pas un cerne de surface pour conforter des taches colorées mal définies, mais gravé dans la pâte, il accompagne toutes les couches picturales : c'est le dessin lui-même depuis les prémices de toile, jusqu'à la conception finale, c'est à dire la peinture aboutie". YATRIDES attend DROUANT pour lui remettre ses peintures. Devant le refus de YATRIDES, DAVID feignant ignorer l'accord de DROUANT, lui rédige une introduction auprès DE NACENTA et DE MASCLARY, directeurs de la galerie Charpentier, la plus célèbre galerie parisienne, de l'époque qui lui offrent d'organiser une exposition au printemps. Impatient, YATRIDES aidé de l'un de ses fideles amis Camille JAUBERT propriétaire de l'hôtel Laffont rue Buffault, reprend le lendemain l'ensemble de ses peintures consignées à la galerie. Quittant la célèbre galerie de la rue du Faubourg Saint Honoré, il prospectent galeries, critiques et revues d'art.

Finalement Madame CHASTENET de GERY directrice de la Galerie des Voyelles rue des Saints-Pères dans le Vème arrondissement se passionne pour le travail de YATRIDES et annule une exposition en cours, pour lui libérer ses cimaises. Les critiques* enthousiastes attirent des marchands d'Outre-Atlantique. Quatre puis la totalité des peintures exposées est acquise par Samuel E. JOHNSON.

1956 *Pierre MORNAND, HELIOS ILO TRABUJO, Anton URRUTIA, BETHANCOURT, CHABANON

 

 

DIEGO  RIVERA


Retrouvailles avec son Père à Mexico après une séparation de 23 années qui le met en relation avec Diego RIVERA un an avant sa mort, célèbre par ses fresques monumentales en hommage à la Révolution Mexicaine. Diego RIVERA sera avec José Clemente OROZCO et David Alfaro SIQUEIROS créateurs de fresques gigantesques sur les façades de bâtiments publiques.

Ses contestations concernant l'art-PICASSO et son courage de les exprimer, ont sensibilisé la sympathie de YATRIDES.

Relations communes aux deux hommes, influentes : Armando Ruiz GALINDO, Oscar HERNER, Piedro ZIELAN, Juan MONTESSINOS, Doctor VILLAREAL, Guy TERREL des CHENES.

MEXICO 1957

 

 

SAMUEL  E.  JOHNSON


Plus grand marchand de tableaux de son vivant. Directeur des International Galleries organisateur de prestigieuses Rétrospectives et Manifestations d'Ecoles de Peinture, il a su préserver les valeurs authentiques du monde de l'art. Il a mis les peintures de YATRIDES au premier rang des plus importantes Collections Privées des grandes citées, notamment aux USA, Canada, Amérique Latine, Grande Bretagne et Suisse. C'est ainsi que plus de 400 des peintures huile sur toile de Yatridès se trouvent dans ses Collections majeures et près de 160 peintures eau sur toile, monochromes en camaïeu ou polychromes, a tempera ou détrempes dans des Collections plus modestes ou spéculatives.

"The art of Yatridès presents a point of view. Within the limits of his point of view, however, YATRIDES has found unlimited horizons for his artistic expression. Outstanding for his feeling for graphism as well as his feeling for color. Painter of figures, still lifes and landscapes, YATRIDES has found within himself the talent and the inspiration necessary to present a complete artistic world.

The dominant factor which thus characterizes the art of YATRIDES is the painter's utter and pure individuality. At this point where some of the most highly touted artistic names of a few years ago are now falling in prestige, the position of Yatridès in the Contemporary French School of painting is strong and steadily growing stronger. The significance of Georges YATRIDES is evident in this exhibition which is the most important showing of his works ever presented in Europe or America."


Samuel E. Johnson
International Galleries
U.S.A. (1959)

Après Johnson, Yatridès n'a pas désiré d'autres galéristes qui n'ont pas su gagner la confiance qu'il avait donnée à Samuel E. Johnson.

 

 

GREGORY  JUAREZ

 

 

Marchand réputé d'Amérique latine. En coopération avec les International Galleries de Chicago qui le permettent, rencontre de YATRIDES et de JUAREZ dans une grande exposition de ses œuvres dans une de ses galeries. Cette "exhibition" a lieu à Palm Beach en Floride, le 5 mars 1963 date anniversaire de YATRIDES.

"YATRIDES has stuck forcefully with the basic principals of Graphism as developed and defined in the years 1948-1952. It has been with a great natural talent and a very particular inspiration from his Greek background combined with is un-remitting persistence in delving into and developing the possibilities of the Graphic school that YATRIDES finds himself increasingly distinguished from the others artists".

"The importance of YATRIDES in the art world is evident alone from the fact that over 300 of his works are now found in U.S. Private Collections".

Gregory Juarez - Palm Beach, Florida (1963)

 

 

PAUL  PERROUD

Paul PERROUD spécialiste éminent, Doctor of Knowledge, Doctor of Philosophy at Berkeley, Directeur des Bureaux d'Application Spéciale de la physique au C.E.N.G. met à la disposition de YATRIDES en 1972, une équipe de chercheurs. YATRIDES démontre sa théorie d'une nouvelle propriété du temps et son influence dans divers domaines y compris celui de la lumière dont celle issue de certaines phases d'incandescence de différents corps solides.

Paul Perroud qui a su d'emblée reconnaître la valeur scientifique de ses découvertes a permis à Yatridès d'obtenir des brevets agréés par le Washington D.C. Patent office (1974).

 

 

 

ALEXANDRE  BOURMEYSTER

Agrégé de russe, docteur d'Etat-ès-Lettres, Alexandre (Sacha) BOURMEYSTER est Directeur du Centre d'Etudes Slaves Contemporaines. Associé à une équipe du C.N.R.S., il développe et amplifie les méthodes structuralistes notamment celle de la sémantique de A.J. GREIMAS.

Cinéphile passionné, il a été successivement responsable de ciné-clubs, auteur d'études sur le cinéma soviétique, critique au Figaro, notamment au cours des Festivals de Cannes.

La peinture représente pour lui un domaine privilégié pour lequel il investit sa méthode originale d'analyse discursive, pour laquelle il introduit l'informatique, la sémiologie et la rhétorique. L'admiration qu'il éprouve pour l'œuvre de YATRIDES l'a poussé, après la rédaction d'articles, de préfaces, à mobiliser toutes ses ressources à la composition de l'ouvrage fondamental qu'il a consacré à sa peinture : "Georges YATRIDES et son Siècle", et "l'Anti-Picasso", et "Les Icônes interstellaires : YATRIDES 1960, A.C. CLARKE - Stanley KUBRICK 1968 ", puis  "YATRIDES et la Bible".

"Peintre du réel invisible, YATRIDES est le créateur d'un espace problématique qui émerge de sa tabula rasa esthétique du XXè siècle... "



 

RENE  CHAR

 

Rencontre entre René CHAR et YATRIDES en la maison de l'Isle-sur-Sorgue le 02 juillet 1974. Au fil des heures, l'amitié grandit entre les deux hommes et viennent l'estime et le commentaire de René Char, analyse que seul le très grand poète pouvait faire:

"Georges, tu retiens tes chevaux" et puis : "YATRIDES,  le peintre hors du tumulte :  tu as maîtrisé le Temps non commun."

S'étant blessé à la main, YATRIDES se laissera soigner et réconforter patiemment par René CHAR et sa fidèle compagne.

Hommage à Christian GALI, poète éditeur de la Revue "Parler", décédé depuis. Grand et sensible Christian, frère Spirituel de CHAR qui avait organisé la rencontre de René CHAR avec YATRIDES.

 

 

PETER  TARNOFF


YATRIDES se lie d'amitié avec Peter TARNOFF  Délégué du Département d'Etat de Washington pour les Affaires Européennes et qui lui présentera Jean-Charles LIGNEL (P.D.G. Progrès-Lyon). Celui-ci organisera une exposition pour laquelle interviendra R.T.L. (Europe exclusivité). Marcel BLEUSTEIN-BLANCHET acquiert une œuvre. Cependant YATRIDES n'accepte pas le contrat d'exclusivité proposé par Jean-Charles LIGNEL malgré ses conditions intéressantes.

Peter TARNOFF aura suivi avec intérêt les recherches du début des années 70 de YATRIDES sur la lumière et la pyroformation des molécules hydrocarbonées au C.E.N.G. (Centre d'Etudes Nucléaires de Grenoble) dans ses Bureaux d'Application Spéciale de la Physique.

 

 

MONSEIGNEUR  MAXIME  CHARLES


Sous le patronage du Maire de Paris Jacques CHIRAC et de Monseigneur Maxime CHARLES Prélat d'Honneur de sa Sainteté, Recteur de la Basilique, trois cryptes sont attribuées à YATRIDES en 1981 pour l'exposition d'art sacré "Les Cimaises du ciel" au Sacré-Coeur de Montmartre. Jacques MANTELLO réalisera dès 1979 des Icônes Métalliques élaborées avec des métaux différents en des puzzles iconographiques monumentaux, ainsi que des vitraux. Cette interprétation du travail de YATRIDES est présentée au Sacré-Cœur de Montmartre dans une des trois cryptes YATRIDES, les deux autres présentant ses peintures.

Prolongation de 45 jours à titre exceptionnel de l'exposition "Yatridès".

Hommage à Lucia SAMARAS, Déléguée Culturelle Grecque.

 

 

ARTHUR  CONTE

 

Arthur CONTE ministre et président de l'ORTF, célèbre historien. Des ouvrages considérés aujourd'hui comme des "classiques" :"Yalta ou le partage du monde", "Karl Max et son époque", "Verdun". Il écrit "Yatridès Maître du temps". C'est la première biographie jamais consacrée de son vivant à un peintre, ouvrage d'une grande rigueur de détails, illustré de nombreuses reproductions : "Je n'ai écrit ce texte te concernant que pour honorer notre amitié et ton génie. Ce texte t'appartient. Je te l'ai offert sans conditions. Puisse ce texte, simplement, mieux faire connaître l'immense artiste que tu es !" "Yatridès maître du temps" (extraits) : "Toiles solennelles. Le culte des rites et de l'organisation y préside. Du Sophocle joué à Delphes. Splendeurs d'un temple sacrificatoire au Mexique. Il est trop vrai que chaque œuvre a le parfait, ensemble et dentelles, d'une cathédrale d'une nouvelle renaissance". "Tout est pesé, calculé, minuté : il n'est pas que savant, il devient si savant qu'il pourrait parfois en sembler alchimiste.. La main du magicien quand il peint... Profondeur incalculable. La passion du sorcier. Léonard n'a pas travaillé avec plus de passion pour les moyens techniques à mobiliser".

"L'ensemble tient de la plus sublime inspiration. Un doigt de Dieu a pu guider le travail".

Arthur Conte

 

 

MARCEL  CARNE

 

Marcel CARNE nous aura captivé par son réalisme poétique qui doit beaucoup à son scénariste Jacques PREVERT : "Drôle de drame" (1937), "Quai des brumes" et "Hôtel du nord" (1938), "Le jour se lève" (1939), "Les Visiteurs du soir" (1942), "Les Enfants du paradis" (1945). CARNE auquel François MITTERAND remettait personnellement au palais de l'Elysée la Croix de Commandeur de la Légion d'Honneur et déclarait devant toutes les personnalités réunies "...Marcel CARNE, le plus grand cinéaste Français de tous les temps!"

Il propose à Yatridès un long métrage de destinée internationale, retraçant sa vie de peintre avec Anthony QUINN, Irène PAPAS et Fernando REY au générique.

"Film de prestige avec un scénario et dialogues élaborés par Henry-François REY, écrivain honoré par de nombreux Prix", celui qui était "le plus qualifié pour traiter de ce sujet avec la meilleure acuité, étant très proche du milieu de la peinture et, qui plus est, ayant une connaissance parfaite, une grande appréciation de YATRIDES". Jacques Quintard 1986 .

Bien que très honoré, la situation de YATRIDES à cette époque, le contraint à décliner cette proposition.

 

 

JEAN  DELANNOY

 

Jean Delannoy

 

Une vie consacrée au cinéma. Au tout début, acteur du cinéma muet puis monteur à la Paramount où il côtoie Fritz LANG. Sa première œuvre importante "Macao, l'enfer du jeu" en 1939 avec Eric Von STROHEIM. Amitié durable avec Jean COCTEAU. Suivent plus de 45 films: "l'Éternel retour"(1943) avec Jean Marais, "La symphonie pastorale" (1946) avec Michèle MORGAN et Pierre BLANCHAR (Grand Prix du festival de Cannes) " Les jeux sont faits" (1947 - Grand prix du festival de Berlin), "Notre-Dame de Paris"(1956), bien sûr les "Maigret" avec Jean GABIN, sans oublier "Dieu a besoin des hommes" (1950) avec Pierre FRESNAY.

"La qualité exceptionnelle de votre peinture me fait décider d'entreprendre un film s'inspirant de l'originalité de votre œuvre et des éléments de votre propre vie. Il sera pour moi la consécration de ma longue carrière".
"Votre œuvre est entrée en moi comme une épée de feu et de grâce".  Jean Delannoy, 24 octobre 1987

Une amitié sincère naît entre les deux créateurs : "Chaque nouvelle journée passée à ton contact m'apporte toujours plus de joie et d'enthousiasme. Mon crépuscule devient une aube nouvelle". Jean Delannoy, 19 novembre 1987

Mais dans l'état de sa situation et de sa santé, YATRIDES ne pourra prendre de décision.

 

 

JEAN  FRANCOIS  ECHEGUT

Organisateur infatigable et désintéressé, passionné par toutes les facettes de l'art pictural dès sa jeunesse il réalise des rencontres internationales tels que la Biennale Internationale Canada-France 1988, réunissant 170 artistes de 35 pays différents. La modestie de Jean-François ECHEGUT n'a pas su mettre en exergue l'ampleur de cette manifestation internationale historique : 170 artistes déplacés au Canada dans un Boeing spécialement affrété par ses soins suivi d'un container maritime de 30 mètres cubes renfermant plus de 1000 œuvres, notamment celles de COCTEAU, CHAGALL, MATISSE, BONNARD, KANDINSKY, LEGER, GOERG, A. LHOTE, PICASSO...

YATRIDES Grand Invité d'Honneur (Main Master Guest) ne put s'y rendre et seules des reproductions de son travail y participèrent.

Yatridès présenta, lors des Biennales 1987-1989-1991, des peintures et des métallogrammes en tant que Main Master Guest.

Détails des Biennales organisées par Jean-François Echegut:

1988- 1ère Biennale internationale au Canada à QUEBEC en tant que Great master guest. Georges Yatridès n'a envoyé que des posters (dont l’Adolescent et l’enfant : la plaque y apparaît) qui ont été exposés au premier rang devant KANDINSKY, PICASSO, MATISSE, CHAGALL, etc. On n’avait pas convaincu Georges Yatridès, si ce n’est par téléphone, de l’importance de cette manifestation alors que la Bibliothèque Gabriel Roy avait été réservée à son travail.  Certains des organisateurs n’ont pas apprécié mais ECHEGUT a su les rassurer.

1987-1989 /1991-1993: Edition d’un catalogue de 72 pages consacré à l'œuvre de Yatridès, édition qui avait été prévue pour des rétrospectives dont celles des Biennales organisées par Madeleine D. TREMBLAY, Présidente. Georges Yatridès n’a pu se rendre à cette présentation  pour y participer en tant que ‘Yatrides, main master guest’. Il est cependant reconnaissant à ECHEGUT et à Madeleine TREMBLAY pour leur invitation. Mais ce catalogue engageait son travail en Amérique du Nord sur une longue période, alors qu'il ressentait la nécessité de travailler et qu'il n’avait aucune aide du fait de sa décision de ne plus avoir de marchand. ECHEGUT ne lui en a pas voulu ni Madeleine TREMBLAY qui  l’avait compris. Cela a pu néanmoins contrarier les partenaires financiers de ces projets.

2013 © YatridesArts.com - Tous droits réservés.