1981 - Georges Yatridès, documentaire sur l'expression du graphisme du grand peintre Georges Yatridès

Transcription du documentaire

"Un atelier de peintre ressemble souvent au laboratoire d’un alchimiste: des fioles, des flacons aux contenus énigmatiques, des solvants, des résines, des laques, bien sûr des pinceaux et des couleurs, mais aussi un fouillis d’objets insolites.
Pour parachever ce décor fantastique, il ne manque plus que les vieux grimoires, les vénérables in-folio. En fait de livres, chez Georges Yatridès, on trouve la Bible et aussi beaucoup d’ouvrages religieux qui traitent du sacré, de l’ésotérique, du mystique. Faut-il voir là une préférence pour les sciences occultes, la Gnose, voire tout ce qui est indicible? Pourquoi pas. Force est de constater néanmoins que le peintre affronte les mystères, l’opaque, la clarté, et avec la rigueur d’un graphisme impitoyable.
La sérénité et l’équilibre du pain biblique sont le prix d’un renoncement délibéré aux agressions colorées, aux faux éclats picturaux. Et pourtant, combien de compositions de Yatridès se prêtent au mariage des couleurs, aux mixages les plus audacieux; combien elles résistent à toutes les solutions car l’œuvre originelle, la matrice, constitue une structure indestructible.
Cependant, il fut un temps où la couleur régnait souverainement sur toutes les toiles de Yatridès au détriment d’un dessin désarticulé, distendu, soumis à tous les caprices de la palette: sa période fauve.
Mais cette fantaisie délibérée n’était qu’apparente. Car par-delà les jeux de couleurs, Yatridès poursuivait un but: maitriser la matière picturale. Il transformait la touche en crête, en cerne, creusait des sillons en pleine pâte, dégageait des surfaces lisses pour faire jouer les transparences. La masse picturale se transforme irrésistiblement en matière primitive, en coulée ocre, chaude, encore des entrailles de la terre et acquiert une fonction propre dans les compositions les plus diverses: natures mortes, paysages; elle s’élève à un tel degré de perfection et d’indépendance qu’un simple détail de toile cadré isolément accède sans peine au statut de composition abstraite.
De cette matière primitive se différentient peu à peu d’autres éléments constitutifs: des sols dépouillés comme vitrifiés, des surfaces livrées aux transparences, qui permettent d’exalter les couches inférieures, des espaces célestes, dégradés limpides, mais chargés de nuages redoutables aux volumes asymétriques ou traversés par les objets venus d’autres mondes.
L’ensemble de la composition est transcendé par le libre jeu de la lumière que n’arrête ni l’ombre ni le cerne du dessin.
Visages arrachés à la pénombre de l’inexpliqué, purifiés, transcendés par le graphisme. Mais la sérénité conquise, cette quiétude qui n’a plus rien de charnel est le fruit d’une longue quête de la maitrise absolue d’une technique picturale. L’histoire de cette conquête par le peintre de son métier est aussi l’histoire d’une connaissance, d’une mise en ordre de l’univers. Ce qui est clair n’est pas simple.  Seule une technique poussée aux limites de l’expression peut porter une vision du monde aussi complexe, aussi fascinante, aussi lisible.
L’espace apparemment infini connait pourtant ses limites: c’est l’homme, l’objet essentiel de l’interrogation de Georges Yatridès, l’homme qui s’interroge sur le monde qu’il a produit.
Il serait tout aussi absurde de poser dans une toile de Georges Yatridès un contenu à une forme, que de distinguer un message à déchiffrer et une science picturale.
Toute son œuvre témoigne d’une préoccupation unique: aller de la confusion à la clarté et user pour cela exclusivement des moyens dont dispose un peintre: la peinture. C’est une constatation qui est loin d’être banale à la fin d’un siècle où règne la plus grande confusion en ce domaine."

(MSTC maitrise des sciences et techniques de la communication – UNIVERSITÉ III de GRENOBLE.
CO-PRODUCTION S. BOURMEYSTER MSTC GRENOBLE 1981
AVEC LE CONCOURS DE DANIEL LAMBIEN
REALISATION CHANTAL CLOS - ODILE RAGOT)

2013 © YatridesArts.com - Tous droits réservés.